Vous êtes ici : AccueilActualitésSur le terrain

06 BP 10220 Ouagadougou 06 – Tél. : (226) 25  41 10  47/ 25 33 13 70  

E-Mail : ipcbf@ipcbf.org  Site web: www.ipcbf.org

Ouagadougou, le 09 mai 2016

 

 

RESULTATS DE SÉLECTION

Les candidats présélectionnés ayant pris part au test de recrutement d’un(e) (01) Coordonnateur(rice) de programme au profit de l’Initiative Privée et Communautaire contre le VIH/sida au Burkina Faso (IPC/BF) sont informés que la sélection a donné les résultats suivants :

 

Poste de Coordonnateur(rice) de programme

 

Admis :

 

Nom

Prénom

1er

KOALA 

Tanga  Samuel

 

Arrêtée la présente liste à un (01) nom

 

Liste d’attente:

 

Néant

 

 

Le  candidat retenu est prié de prendre attache avec la direction exécutive de l’IPC/BF à partir du 11 mai 2016.

 

 

 

 

                                                                                                     Le Directeur Exécutif/PI

 

                                                                                                     Lamou  Serge  PARE

 

 

 

Avis De Manifestation d’intérêt  no __0001-2016/-IPC/DE/CARHAL

Financement : IPC/BF, gestion 2016

 

Objet :Sélection deFournisseurs Agrées de biens et services dans le cadre de la mise en œuvre des activités de l’IPC/BF.

 1.      Dans le cadre de la mise à jour de sa base de données fournisseurs potentiels, Le Directeur Exécutif de l’IPC/BF, appel à manifestation d’intérêt pour sélectionner des personnes physiques et morales en vue de constituer une liste restreinte de fournisseurs et prestataires susceptible de  l’accompagner pour la fourniture de biens et services cours de l’année 2016.

2.      La participation est ouverte à toutes les personnes physiques ou morales ou groupements desdites personnes agréés pour autant qu’elles ne soient pas sous le coup d’interdiction ou de suspension et pour les candidats établis ou ayant leur base fixe dans l’espace UEMOA, et en règle vis-à-vis de l’Autorité contractante de leur pays d’établissement ou de base fixe.

3.      Le présent appel à manifestation d’intérêt est composé  des domaines ci-après :

Voyage et restauration

Entretien et réparation

Agence de voyage

Garage automobile

Restauration

Maintenance site web

Hôtellerie

Maintenance et Assistance informatique

Fournitures et équipements

Communication

Fournitures de matériels et mobilier de bureau

Graphisme et impression sur support divers

 

Service d’internet et communication

 

Annonces, Insertions

 

4.  Les soumissionnaires éligibles, intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires dans les locaux de l’IPC/BF situé  à la villa n°431 de l’avenue 4.73. Lot 01 parcelle 07 sise à la rotonde, 06 BP 10220 Ouagadougou 06 Tel : 25 41 10 47/ 25 33 13 70, 06 BP 10220 Ouagadougou 06 Tel : 25 41 10 47/ 25 33 13 70.

L’offre administrative et technique sera composée des documents suivants :

  • Lettre de demande d’agrément ;
  • une copie du régime de commerce (pour les personnes morales)
  • une attestation de situation fiscale (pour les personnes morales)
  • Les références professionnelles du soumissionnaire en lien avec le domaine d’activité (liste de réalisation, nature et description détaillée, références ; contrats, montants, clients adresse/téléphone, et date de réalisation) NB : Les clients peuvent être contactés pour vérification.
  • Un catalogue chiffré des produits/prestation proposées (liste des prix)  
  • Fournir une adresse physique, si possible un plan de situation des locaux.

L’offre financière sera composée  des documents suivants :

  • Bordereaux des prix unitaires (proforma) avec descriptions détaillées des prestations  (Le bordereau des prix devra obligatoirement être signé et cacheté par le soumissionnaire et les prestations devront être clairement détaillées, sous peine de rejet)
  • Le détail   des prestations                                                                                                                                                                          5.      ANALYSE DES OFFRES

L’évaluation des offres sera basée sur les aspects administratifs, techniques et financiers.

 Aspect administratif

  • La conformité des pièces demandées;
  • La qualité des pièces fournies conformément à la liste publiée dans l’avis.

Une offre peut être rejetée si les pièces fournies ne permettent pas d’établir l’identité du soumissionnaire.

 

 Aspect technique

L’analyse technique vise à s’assurer de la capacité du soumissionnaire à honorer les prestations souhaitées.

Tous les soumissionnaires ayant été admis à cette étape, intégreront la liste restreinte des fournisseurs de l’IPC/BF pour l’année 2016.

6.      Les soumissionnaires intéressés sont inviter à faire  parvenir leurs offres  dans les locaux de l’IPC/BF dans sous plis fermé avec l’indication du domaine concerné, au plus tard le vendredi 22 janvier 2016 à 16h 30.

En cas d’envoi par la poste ou autre mode de courrier,  la Direction de l’IPC/BF ne peut être tenue  responsable de la non réception de l’offre transmise par le soumissionnaire.

Ouagadougou, le 06 janvier 2015

Le Directeur Exécutif

Nouhoun BAKAYOGO

La XIVe session du Conseil national de lutte contre le SIDA et les IST (CNLS- IST) c’était ce jeudi 26 mars 2015 dans la salle polyvalente du Palais présidentiel de Kosyam. Comme chaque année, les différents acteurs de la lutte contre le VIH SIDA se sont retrouvés pour une évaluation à mi-parcours. Cette édition 2015 était placée sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Michel Kafando, Président de la Transition, Président du Faso, Président du CNLS- IST.

La XIIIe session tenue le 16 mai 2014 avait fait de nombreuses recommandations et défini le Plan National Multisectoriel 2014 (PNM). Passée la phase de l’exécution, ce 26 mars 2015 était le jour du bilan. Un bilan dont il faut noter entre autres le faible taux actuel de prévalence (0,92%), les plus de 46 000 personnes vivant avec le VIH bénéficiant de traitement ARV, l’élargissement des services de prévention de la transmission mère-enfant du VIH et l’accroissement du niveau de contribution financière de l’Etat dans la riposte. De réels motifs de satisfaction certes, mais aussi de nombreux défis comme la persistance de la stigmatisation et de la discrimination des PVVIH et la forte dépendance du Burkina Faso aux financements extérieurs.
La XIVe session a adopté le PNM 2015 avec comme axes prioritaires « le dépistage, la prise en charge médicale et l’appui aux OEV (orphelins et enfants vulnérables, ndlr) sur le plan professionnel », selon les termes du Secrétaire permanent du CNLS- IST, Dr Didier Romuald Bakouan.

Un PNM à exécuter cette année 2015, avec pour budget prévisionnel plus de 38 milliards fcfa. Problème, seulement 11 milliards sont acquis pour l’instant. Et le rapporteur de la session de rappeler que la difficulté dans le financement de la lutte contre le VIH- SIDA, n’est pas un phénomène nouveau. Rien que pour ces deux dernières années, le taux de mobilisation des ressources pour les budgets prévisionnels annuels est passé de 82% en 2013 à 62% en 2014. « Nous avons convenu que le gouvernement devrait davantage accentuer ses efforts pour que cette lutte-là soit menée avec succès… Qu’il faut que le Burkina Faso travaille à mieux sensibiliser les Burkinabè qui ont la capacité financière de financer cette lutte contre le SIDA parce qu’en fin de compte c’est une affaire de tous », a fait remarquer le Président Michel Kafando.

Il faut d’autant trouver des sources alternatives de financement comme l’a souligné Dr Bakouan, « Nous sommes à une étape importante de notre lutte. Quand vous avez une prévalence inférieure à 1%, vous avez 99% de gens à prévenir, et faire en sorte qu’ils ne soient pas infectés ». En attendant, pour ceux qui craignent que la raréfaction des ressources entraine des difficultés pour l’approvisionnement de ceux qui sont malades, le Ministre Amédée Guiguemdé de la Santé est formel, « La gratuité des ARV est assurée dans toutes les structures sanitaires. Donc pas d’inquiétude pour ça. Aucune rupture de stock, la gratuité est toujours de mise et le gouvernement travaillera toujours dans ce sens. »

Les Plans nationaux multisectoriels exécutés émanent des Cadres référentiels. Celui 2011-2015 adopté par le gouvernement le 28 juillet 2010 étant presqu’à terme, cette XIVe session a été l’occasion de jeter les bases du Cadre référentiel 2016-2020.

Samuel Somda
Lefaso.net

 

Homme politique le plus célèbre de tous les temps, incarnation de la lutte pour la paix et l’égalité entre les hommes, son nom représente une marque, un empire et l’idéal de la nature humaine que l’humanité n’ait jamais connu. Prix Nobel de la paix Nelson Mandela était une figure majeure dans la lutte contre le sida.
De son vivant, des hommes et des institutions, lui ont rendu les hommages dus à son engagement pour la dignité humaine. Parmi ses nombreuses luttes, on ne saurait ignorer sa large contribution à la mise en place d'une réponse efficace et moderne au problème du sida. Selon Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA, ses actions ont aidé à sauver des millions de vies et à transformer l'état de la santé en Afrique. Il a brisé la loi du silence et a donné l'espoir d'un monde où tous vivrait dans la dignité.
Le Fonds mondial de lutte contre le sida a également rendu hommage à Mandela pour son rôle spécial de « briseur de tabou », alors que d'autres dirigeants politiques niaient ou ignoraient l'existence du VIH. Pour Bertrand Audoin, directeur exécutif de  International Aids Society (IAS), Monsieur Mandela avait le pouvoir de changer les cœurs, les esprits, les pratiques politiques, mais par-dessus tout il pouvait changer la perception que les gens avaient du virus dans la région la plus affectée du Sub-Sahara. Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de médecine, quant à elle, retient le discours de Mandela lors de la Conférence Internationale sur le sida en 2000, où il avait alerté les participants sur la tragique expansion du virus en Afrique sub-saharienne. En ces termes s’est-il exprimé : "C'est précisément aujourd'hui que chaque mot prononcé, chaque geste effectué, doit être mesuré selon l'effet qu'il peut et va avoir sur des millions de vies". Grâce à ce discours, la transmission de la maladie de mère à enfant et l'accès aux antirétroviraux sont presque immédiatement devenus des priorités dans la région. De cette conférence, la communauté internationale se souvient également du vibrant appel lancé à tous les présidents africains afin qu’ils se mobilisent contre cette maladie. Fidèle à ses convictions et repoussant les limites de son engagement contre la peur et la discrimination, il émerveille le monde en ayant le courage de révéler au grand jour que son fils était mort du sida.
Destin ou ironie du sort, la disparition de Mandela la veille de la plus grande rencontre africaine pour la lutte contre le sida interpelle l’ensemble des acteurs à redoubler non seulement d’efforts, mais aussi et surtout à conserver, à capitaliser et à transmettre aux générations futures, l’héritage chèrement acquis qu’il a laissé à l’humanité.


 

 

 

Agenda / Annonce

inscription newsletter

Nombre de visiteurs : mon compteur