Vous êtes ici : AccueilLe nouveau modèle de financement du Fonds Mondial : l’IPC/BF récipiendaire principal pour le compte de la TB et VIH société civileActualitésSur le terrainProjet de renforcement des capacités de six Organisations à Base Communautaire (OBC) sur l’approche « écoles des maris, écoles des épouses »

Projet de renforcement des capacités de six Organisations à Base Communautaire (OBC) sur l’approche « écoles des maris, écoles des épouses »

Projet  de renforcement des capacités de six Organisations à Base Communautaire (OBC) sur l’approche « écoles des maris, écoles des épouses »

 

L’IPC/BF dresse le bilan

L’Initiative privée et Communautaire pour la santé et la riposte au VIH/sida au Burkina Faso (IPC/BF) a organisé un atelier bilan à Ouagadougou  le jeudi 23 mars 2017. Il s’est agi de faire le bilan de la mise en œuvre du projet de renforcement des capacités des OBC sur l’approche « Ecoles des maris, écoles des épouses ». Ce projet dont l’objectif global était d’accroitre de 1 à 7 le nombre d’associations développant efficacement la stratégie " écoles des maris et des épouses " pour l'extension au Burkina Faso d'ici à fin 2016 a concerné 39 villages. Il a été mise en œuvre par 7 OBC à savoir : ARF, AJVLS, ASAFF (Tenkodogo), AVORB (Bittou), AJPOD (Koupèla), ASD (Pô) et APJAD (Yako).

 

Organisé sous la présidence de madame la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, l’atelier bilan a permis à l’IPC/BF de partager les résultats du projet « Ecoles des maris, écoles des épouses » avec l’ensemble des acteurs intervenant dans la promotion du bien être de la femme.

Pour le Directeur exécutif de IPC /BF, Nouhoun Bakayoko, après plusieurs années de mise en œuvre, il est de bon ton « de partager l’expérience avec l’ensemble des parties prenantes à travers le bilan physique et financier des activités, les leçons apprises et les difficultés rencontrées dans ce parcourt ». Il a également laissé entendre que bien que la mise en œuvre du projet soit terminée, l’IPC/BF prendra en compte les recommandations issues de l’atelier bilan « pour mieux planifier l’avenir et appréhender désormais avec plus d’assurance, l’ensemble des projets axés sur le genre que nous aurons à conduire ». Pour clore son propos, Nouhoun Bakayoko a tenu à remercier l’ensemble des autorités administratives, religieuses et coutumières qui ont œuvré la réussite du projet. Une personne en particulier traduit cet engagement des autorités en faveur du projet, il s’agit de Albert Zongo, Haut-Commissaire du Boulgou qui a été désigné président de séance pour l’occasion. A propos de  son engagement sans faille pour la réussite du projet, Albert Zongo s’est justifié en ces termes « nous en tant que autorité administrative, nous adhérons à tous projet qui contribue à la réduction de la pauvreté, des disparités de genre et à l’amélioration de la santé ».

Dans son discours d’ouverture, le représentant de la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Arouna Kiemtore, a salué l’initiative du projet « Ecoles des maris, écoles des épouses » qui, selon lui, a récolté des résultats satisfaisants  aux regards des changements observés sur le terrain. Avant de réaffirmer la disponibilité de son ministère a accompagné l’IPC/BF dans sa lutte contre les inégalités de genre.

Temoignages du haut-commissaire du Boulgou

Avant d’entrer dans le vif du sujet de l’atelier, qui est la présentation des résultats de la mise en œuvre du projet, le haut-commissaire du Boulgou a tenu en haleine les participants grâce à des témoignages poignants sur les effets positifs du projet sur les populations de sa province.  En effet, a l’entendre, la province du Boulgou, jadis réputée pour ses foyer de tensions communautaires, est devenue un « havre de paix » après la mise en œuvre du projet. C’est dire donc que l’approche stepping stones, parcours en français, adoptée par le projet a favorisé la cohésion sociale entre les communautés. Aussi, toujours selon Albert Zongo, le projet a crée l’harmonie au sein des couples, car il a contribué à améliorer la communication. 

Opérationnalisation du projet « écoles des maris, écoles de épouses »

Sur le terrain la première étape de la mise en œuvre du projet a été l’identification de la zone d’intervention.  Passé cette étape, les encadreurs, formés en stratégie de stepping stones par l’IPC/BF, ont entamé des discussions avec les autorités administratives, coutumières et religieuses afin de leur permettre de s’imprégner du projet et de s’assurer de leur implication quant à la mobilisation de la population. Une fois l’adhésion des autorités acquise, les encadreurs ont tenu une assemblée générale pour expliquer le bien-fondé du projet à l’ensemble de la communauté. Apres cette assemblée, un groupe de 40 couples, tous volontaires, ont été  retenus pour les sessions de stepping stones. A l’issue de la sélection des « élèves », quatre classes de 20 élèves ont été constituées avec au programme dix séances de stepping stones durant lesquelles plusieurs thèmes, relatives à la vie de la communauté, sont abordés.

C’est quoi le stepping stones ?

Reconnue comme étant une approche innovante pour l’opérationnalisation du genre, le stepping stones  ou parcours consiste à créer un cadre d’échange entre les membres d’une communauté. Cet espace de discussion vise à permettre aux membres de la communauté d’identifier et de résoudre, sans intervention extérieure, les problèmes auxquels ils font face. Dans le cadre du projet « écoles des maris, écoles des épouses », les sessions de stepping stones ont permis de créer des cadres de discussions entre les hommes et les femmes afin de contribuer à réduire les disparités liées au genre.  

Bilan du projet

La présentation des résultats du projet était le moment le plus attendu par les participants de l’atelier et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas été déçus. Il faut retenir que 7 OBC ont bénéficié d’une formation en stepping stones et sont par conséquent capables de développer efficacement la stratégie. Aussi, 56 encadreurs issue de ces associations  ont des compétences en matière d’organisation et de gestion de sessions de discussion de groupe. Par ailleurs pendant la mise en œuvre du projet, outre les sessions de stepping de stones, les bénéficiaires, au nombre de 4458, ont reçu des formations dans plusieurs domaines. Il s’agit entre autres d’une formation en élevage, en saponification et en technique d’acquisition de microcrédit ainsi qu’en tissage. Il faut également noter qu’en plus de ces acquis, le projet a eu des effets positifs sur les populations eu égard aux changements constatés sur le terrain. En effet, plusieurs témoignages ont permis de cerner les effets du projet sur le quotidien des bénéficiaires. Selon les témoignages recueillis auprès des femmes, il ressort que les maris prennent en compte leur avis dans les prises de décision et dans la gestion des revenus de la famille. Aussi, les violences physiques ne sont plus légion au sein des couples.

Pour ce qui concerne les agents de santé, ils ont constaté que depuis la mise en œuvre du projet, les hommes accompagnent leurs épouses dans les services de santé.

Quant aux chefs des villages concernés par le projet, ils affirment avoir géré que très peu de conflits conjugaux depuis le début du projet. Avant d’ajouter que Les couples se mobilisent pour les travaux d’intérêt commun dans les villages. Au vu de ce florilège de témoignages positifs sur le projet, Albert Zongo a plaidé pour son extension à toute la province du Boulgou voire à l’ensemble du territoire national. Pour que ce vœu se réalise, l’IPC/BF a pour sa part dit compter sur le soutien de l’ensemble des parties prenantes dudit projet. Cette demande n’a visiblement pas laissé les participants de marbre, car ces derniers ont formulé des recommandations pour permettre le passage à l’échelle du projet. La principale recommandation formulée à l’endroit de l’IPC/BF, est celle d’organiser une table ronde avec les partenaires techniques et financiers ainsi que le ministère en charge de la femme pour mener des actions de plaidoyer.

Hamed Siguibéogo

Agenda / Annonce

inscription newsletter

Nombre de visiteurs : mon compteur